Festivals et parachute

Salut à tous,

Je viens de me rendre compte que je deviens un camping cariste festivalier. Je file aujourd’hui au dernier jour de celui de Phalsbourg pour embrayer le lendemain avec le premier jour de celui de La Petite Pierre. Sympa. C’est une des réponses à la question : « Mais qu’est-ce-que je fous ici au camping de Wasselone dans une « maison » de 13m² ? » L’autre réponse c’est de remplacer cette question par une autre question : « Tu es bien ici ? » Et la réponse est oui.
Courte visite hier soir de Lucie venue voir comment est installé son papa. Sympa. Partie à 21h50 parce que la barrière ferme à 22h00 et après tu ne rentres ni ne sort plus. Un couvre-feu automobile en quelque sorte.
Lecture : je suis dans Desproges et je rigole beaucoup. Plein de perles dans ses spectacles (pas un scoop). Pour le plaisir, je vous en livre une : « L’intelligence c’est comme un parachute, quand tu n’en pas, tu t’écrases ».
Pour ceux que mes écrits et mes états d’âme emmerdent, prière de se désabonner en vous présentant à la réception entre 9h00 et 9h15. Pour aujourd’hui, c’est déjà râpé.

Bises à tous, même aux futurs désabonnés.

Rémy

PS : j’ai rencontré et sympathisé avec mes voisins, un couple héraultais avec échange de 06 et une invitation à venir les voir quand je serai dans le sud. Sympa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *