Départ

L’aventure c’est l’aventure

Des nouvelles de mon périple. Ça se passe bien malgré quelques déboires :

  • l’aller : la galère. Un 1er bouchon à Obernai, un 2ème à Sélestat, (1 heure et demi pour arriver à Sélestat) un 3ème à Valence, un 4ème à Bollène et pour finir, 20 kms avant d’arriver chez Tania à Sauve, un accident entre 3 poids lourds et un déviation qui rallonge le trajet d’une quinzaine de kms !! J’avais beau alterner autoroute, itinéraire bis, nationale 7, chemin de traverse, la galère fut totale. Depuis, ça va beaucoup mieux, c’est plus tranquille sur les départementales limitées à 80km/heure, ma vitesse de croisière, le tout sur des petits trajets.
  • L’apprentissage : un camping car ne se conduit pas tout à fait comme une voiture, virages, freinage, créneau, il faut être attentif en toutes circonstances. Je l’ai appris à mes dépends en éraflant légèrement la carrosserie contre un rocher, en bousillant la parabole contre une branche d’arbre (après le match contre l’Uruguay, elle s’est bloquée en position ouverte et pas moyen de la replier, même à minuit sur le toit du camping car. Petit sentier pour du camping sauvage près de la fête à Tania, là où il y avait plein d’arbres et de branches basses, adieu parabole et programmes télé. Mais là, j’arrive pas à pleurer. Je consulte internet pour connaître le prix d’une nouvelle antenne, ça va de 70 à 1 300 €. On oublie. Sinon, avant de reprendre le volant, il faut tout ranger, faire la vaisselle, tout caler dans le camion. Moi, j’ai oublié de bloquer la porte du frigo (premier virage, cling cling à l’arrière), mal fermé le tupperware du sucre fin, joli saupoudrage blanc partout, mal fermé le liquide vaisselle (je n’en ai plus besoin, il suffit de piocher dans les petites flaques autour de l’évier), oublié un verre dans l’évier (poubelle), oublié mes guides, cartes et divers objets sur la table qui se sont retrouvés là où ils ne pouvaient pas tomber plus bas.
  • Le périple : j’avoue que je me sens bien dans cette aventure, des changements de programme permanents en fonction des envies, des circonstances (j’ai rejoint hier les Doppler dans leur camping à Alès pour voir le match devant une pizza et très entouré de Belges très bruyants au début du match et de plus en plus silencieux). Là je viens de retourner chez Tania pour une soirée tapas et concerts, demain les jeudis de Sauve très animés et vendredi le bal populaire, peut-être avec les Doppler partis aujourd’hui à Montpellier. Mon programme : Saint Guilhem le Désert, le pont du Gard , le viaduc de Millau, le Puy en Velay et plus si affinités. Seul hic, une chaleur étouffante qui me rend aussi dynamique qu’un panda nain. Là j’écris sur la terrasse chez Tania sous l’ombre et la fraîcheur d’un arbre dont je ne connais pas le nom mais que je remercie pour son bienfait. Tutti va bene.
  • Grosses bises à toutes et tous
  • A suivre ….

Rémy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *